CREPE SUZETTE 

 

CREPE SUZETTE : LE MYTHE 

Chers lecteurs, nous y sommes : la chandeleur, les crêpes. Cette année, j'ai envie de faire une recette un peu spéciale. Je teste une recette incontournable en matière culinaire, bien connue sous le nom de crêpe Suzette. « J'ai perdu la tête ... depuis que j'ai connu Suzette... », et non ! Dany Brillant n'est pas l'inventeur de la crêpe Suzette ! La crêpe Suzette est un dessert très en vogue, fin 19e début 20e siècle. C'est une crêpe servie avec une sauce à base de sucre caramélisé, beurre et jus d'orange, flambée au Grand Marnier. Mais un mystère plane au-dessus de ce dessert... Qui a réellement inventé la crêpe Suzette ?

 

Paternité de la crêpe Suzette : un peu d'histoire...

En effet, la paternité de la crêpe Suzette est discutable à cause d'une succession d'évènements.

CREPE SUZETTE 2

Est-ce Auguste Escoffier (1846-1935) ? Illustre chef représentant de la cuisine Française dans le monde à travers ses ouvrages culinaires, inventeur du concept de brigade dans les cuisines, il déclara en 1903 être le père de la crêpe Suzette. En 1890, alors qu'il dirige la cuisine du grand hôtel de Savoy à Londres, il propose au futur roi Edouard VII une recette de crêpe exquise. Escoffier voulu en cette occasion, donner à la crêpe le nom du Prince de Galles. Celui-ci aurait rétorqué qu'il n'en était pas digne et qu'il vallait mieux nommer cette chose merveilleuse du nom de la jeune personne qui était avec lui soit : Suzette Reichenberg (Baronne de Bourgoin).

Serait-ce César Ritz (1850-1918) ? Autre illustre chef dont on ne vante plus les mérites de son restaurant Parisien du même nom. César a grandement aidé à populariser la liqueur du Grand Marnier, Auguste Escoffier était son chef cuisinier. Ils sont devenus par la suite collaborateurs pour le développement des Hôtels de grand luxe à l'époque de l'industrialisation.

Ou, serait-ce, pour la petite histoire de la crêpe flambée, Henri Charpentier (1880-1961) ? Alors jeune apprenti pâtissier d'Auguste Escoffier, il aurait enflammé l'alcool accidentellement en préparant cette recette de crêpe pour le Prince de Galles. Celui-ci revendiqua la paternité de la crêpe Suzette dans son ouvrage : « Life à la Henri » publié en 1934. Après une belle carrière dans de nombreux Grands-Hôtels tels que : l'Hôtel Savoy et l'Hôtel Royal à Londres, la Tour d'Argent à Paris, Henri Charpentier a ensuite immigré aux Etats-Unis et ouvert un restaurant à Long Island - New-York en 1906.

La crêpe Suzette n'échappe donc pas à tout mystère qui entoure un mythe. En même temps, vous avouerez que ces histoires se tiennent toutes plus ou moins. Nous resterons donc sur notre « faim », pour la paternité exacte de la crêpe Suzette.

Sources : Wikipédia – Encyclopédia.com – contrepoint.org article de Kilien Stengel

 

CREPE SUZETTE

Crêpe Suzette : la recette

A la base c'est une bonne crêpe au lait et au beurre, flambée au Grand-Marnier, mais pour cause d'intolérance à la plupart de ces ingrédients, je vous propose ma recette qui sera flambée au Cointreau.


La recette pour 8 crêpes :

- 250 g de farine de grand épeautre non hybridé

- 2 cuil à soupe d'huile de Colza

- 2 œufs

- ½ càc de sel

- 500 ml de lait de soja (plus neutre pour cette recette qui doit laisser sa place à d'autres saveurs)

Les ingrédients pour la sauce :

- 1 grosse (ou 2 petites) orange(s) bio(s) (jus + zestes)

- 50 g de sucre en poudre

- un peu de sucre glace

- 15 cl de Cointreau

- 125 g de margarine sans lactose

63222253_165e08265d_m

1. Préparez et faites cuire les crêpes comme à votre habitude.

2. Zestez et pressez l'orange, réservez les zestes pour la fin.

3. Dans une grande poêle, à feu moyen, faites fondre le sucre en poudre jusqu'à ce qu'il commence à faire un caramel (ne laissez pas le caramel prendre trop longtemps !). Ajoutez-y le jus d'orange et ramener le tout à ébullition pour que le caramel se résorbe bien dans le jus. Je sais c'est une opération très délicate !

4. Laissez réduire un peu et ajoutez la margarine par petits morceaux, mélangez délicatement.

5. Portez à ébullition, ajoutez le cointreau et flambez en approchant une allumette près de la poêle. Réduire le feu et attendre que les flammes s'éteignent.

6. Attention c'est là que la magie s'opère : disposez une crêpe dans cette sauce et faites-la bien imprégner, pliez-la en deux puis en quatre, laissez-la de côté dans la pôele et procédez de même avec toutes les crêpes.

7. Servez chaud, dressez-les généreusement arrosées de sauce à l'orange et de zestes, saupoudrez délicatement de sucre glace et ajoutez une petite décoration fruitée sur le dessus pour la déco (ce que vous avez sous la main !).

Ceci est rythmé comme de la musique chers lecteurs ! Vous avez tous les gestes et les ingrédients, à vous de jouer la partition ! Je vous promets une explosion de saveurs pour vos papilles !